Aqua : Alpha & Oméga

A l’attention des lecteurs : ce texte est la « suite » de « A quoi » il est fortement conseillé de l’avoir lu avant de se « plonger » dans celui-ci …

« Quand tu en parles on dirait presque tu fais l’amour avec la mer ».Quand Yann Guérant lui avait fait cette réflexion après qu’il lui eût parlé de sa connexion avec Elle, Noah Mosès avait souri. Il ne savait pas, ce que cela impliquait… Instinct de reproduction, sauvegarde de l’espèce… Aujourd’hui, dans ce vaisseau spatial qui s’approchait lentement de Mars , les paroles résonnaient différemment.

L’eau est une source de vie, elle est nécessaire mais pas suffisante en elle-même. Pour que le miracle se produise,  il faut semer le chaos dans cette pureté aquatique. Sans le moindre organisme vivant, le liquide n’est qu’une eau morte et stérile. Une incomplétude, un alpha sans oméga.

« Et nous l’avons laissé partir pour Mars…
– C’était bien le projet initial non ?
– Oui, mais nous n’avions pas prévu qu’il changerait nos plans.
– Le vaisseau devrait bientôt atterrir, nous serons vite fixé…
– Si il survit… »

Projet Grand Départ

Informations confidentielles – Niveau d’accréditation 01

Objectif : Conquérir les ressources minières de Mars

  • Sélection d’un individu capable d’apporter des ressources en eau via le Projet Aqua.
  • Pour le premier vol, il sera accompagné de nombreuses machines, foreuse, détectrices de métaux rares ou non présents sur Terre.
  • Commencer à terraformer la planète
  • Se débarrasser de la ressource Aqua après utilisation optimale.
  • Récupérer des tissus cellulaires pour d’éventuelles étude ou  clonages.

Noah et son arche…

Embarquer de spécimens vivants au lieu des outils de forage et construction avait demandé quelques complicités, de pirater le site internet du projet pour envoyer un communiqué vidéo sur Youtube présentant Noah Moses et sa ménagerie… Le gouvernement n’avait ensuite pas eu d’autres choix que de confirmer le but humanitaire de l’expédition…

@NoahMoses – Journal – 12/11/2015

Je me rapproche de Mars, arrivée prévue demain… Je ne sais pas quoi trop penser.
La Nasa a annoncé ces dernières semaines que l’atmosphère de Mars a disparu dans l’espace. Est-ce que créer une énorme quantité d’eau suffira à augmenter la gravité de la planète ? Cela me semble absurde… Je pense à tous ces animaux emmené dans cette expédition avec moi, est-ce une arche ou une utopie ?
Je regarde le cube et je pense à mon père…

Origines

La mère de Noah avait toujours été très réticente à dévoiler quelques informations que ce soit concernant son père. Pourtant, en lisant le mélange de flamme et de tristesse dans ses yeux, il se doutait qu’ils avaient dû vivre une incroyable histoire d’amour. Il avait toujours pensé qu’il était mort, mais elle n’avait jamais confirmé. Après l’une de ses premières « missions » pour la projet Aqua, lors d’une des rares visites de sa mère autorisé par les responsables du Projet, elle avait lâché : « Tu ressembles tellement à Pierre…  il aurait été si fier de toi ».  C’est à ce moment qu’il se décida à recontacter Yann. Le mage et sa Louve n’avait pas attendu l’appel de Noah pour s’intéresser à Aqua. Il avait toujours eu un faible pour les fichiers confidentiels, et ce projet n’en manquait pas…

Projet Aqua – Archives – extrait

Objectif : transformer un être humain en source infinie d’éléments aquatiques.
Expériences menée sur 512 enfants. Taux de réussite : 0.2 %.
L’homme est constitué à d’environ 65 % d’eau. En modifiant génétiquement le métabolisme, il devrait être possible de déclencher dans l’organisme un système d’auto-génération de l’élément liquide. Cette hypothèse a été étudié par Pierre Therion, dans son ouvrage « Osmosis… »

Extrait des communications entre Pierre Therion et Célia Mosès

« Pierre, Ils sont venu ce soir. Ils m’ont proposé de faire partie du projet Aqua. »
Eclat de rire à l’autre bout du fil.
– Ils sont vraiment trop facile à berner !
– Soit prudent… si il venait à découvrir…
– Ne t’inquiète pas, ils ont besoin de moi pour que le projet aboutisse ! Je dois te laisser. Prends soin de toi et de Noah…
– Noah ? Un joli prénom si c’est un garçon … »
Quand ils raccrochèrent, ils ne savaient pas que c’était leur dernière conversation.

Pouvoirs

Les gouvernements avaient compris que le pétrole, ressource fossile, allait disparaître rapidement. Avec l’explosion de la croissance démographique, le réchauffement climatique, le nouvel enjeu, la ressource ultime à posséder, c’était l’eau. Pouvoir la contrôler permettrait de dominer le monde… Ils avaient contacté Pierre alors qu’il travaillait sur Osmosis. Ils l’avaient pris pour un de ces savants fous illuminés, prêt à tout pour que ses expériences aboutissent. Mais ils se trompaient. Lorsqu’il découvrit comment ils avaient détourné ses travaux pour mener de terribles expérimentations sur un groupe d‘enfants, il décida de saboter le projet… C’était quelques semaines avant qu’il ne la rencontre…

1+1=1

Célia rencontra Pierre alors qu’il préparait un exposé sur Osmosis, dans l’université où elle étudiait. Il écrivait, debout, à l’ombre d’un cèdre centenaire. Elle avait était fascinée par l’incroyable puissance qui se dégageait de cette homme. Il était athlétique, bien loin du cliché du professeur binoclard…
Leurs regards s’étaient croisés. L’Eau rencontrant la Terre, attisée par le Feu de la passion sur lequel l’Air soufflait malicieusement pour en attiser les flammes.

EAU + TERRE + FEU + AIR : la quadrature du cercle. Comme le symbole du Projet.

La nuit qui suivit ne sembla jamais vouloir finir, l’alchimie de leurs corps et de leurs êtres étaient parfaites. Elle découvrit quelques jours plus tard qu’elle était enceinte. Ce fût très facile d’ajouter son nom à la base des donneurs potentiels pour le projet Aqua. Mais leurs échanges téléphoniques répétés avaient attiré l’attention. Le lendemain du recrutement de Célia pour le projet, ils l’informèrent qu’elle disparaîtrait dès la naissance de l’enfant si il la recontactait. Quelques jours plus tard, la voiture de Pierre Therion finit au fond d’un ravin.

Sport – Spore – Espoir ?

La piste menant au père de Noah s’arrêtait brutalement, au fond d’un ravin, mais Yann continua ses recherches. Plus de 20 ans après la mort officielle de Pierre Therion, il le retrouva dans une petit ville, simple vendeur dans un magasin de sport.

« Sport ? Un héritage symbolique lié à votre père ? » C’était rare de voir débarquer un nouveau client dans ce magasin, encore plus rare de voir un individu se promener avec une Louve au regard si humain. Et jamais personne n’avait jamais déposé un morceau de cailloux rouge sur le comptoir…

Pierre et la météorite

Le grand père de Yann Moses avait un faible pour les cailloux. Pas n’importe lesquels, ceux qui tombent du  ciel : les météorites.  Ces petits morceaux de roches qui se baladent dans l’espace et finissent à un moment ou à un autre par entrer dans l’atmosphère et s’y enflammer. Si la chose se produit en pleine nuit, et que vous avez de la chance, vous observez étoile filante. Pensez à faire un voeux.

WT1190F, un objet découvert le 3 octobre dernier, doit entrer en collision avec la Terre le vendredi 13 novembre vers 6 h 20 (TU). De petite taille, cet objet devrait se désintégrer intégralement dans l’atmosphère au sud du Sri Lanka.

Le grand père de Yann passait ses journées à récolter les fragments de météorite et à les étudier. Cet homme était passionné, il lui arrivait parfois de ramener du travail à la maison. Comme ce soir de novembre, voilà plus de 30 ans où il ramena une météorite rouge plus grosse qu’un balle de golf, mais incroyablement légère.
Dans les films, les romans, les séries, c’est toujours à ce moment-là que le téléphone sonne : l’homme quitte la pièce, et un jeune enfant de 5 ans, son fils, entre sans faire de bruit, observe le caillou, et le prend dans ses mains. Et, bien, évidemment, c’est toujours à ce moment que le père revient, élève la voix, effraie le petit Pierre qui, pris de panique, laisse tomber le fragment d’astéroïde par terre. Et le choc fait voler le cailloux en éclat et les spores contenues dans le fragment se répandent dans la pièce autour du jeune garçon… Qui sortira du coma 9 mois plus tard, quand toutes traces des spores sembleront avoir disparu de son organisme.
Son père est à son chevet : pendant 9 mois, il a étudié les spores rouges….

Premier contact

Lors de l’expérience dans le désert. Noah se souvient de cette eau qui semblait s’écouler de lui, de cette impression de voir cette eaux peuplée de milliers de petits points rouges, qui se précipitaient vers son corps. Il avait pensé que c’était le sable rouge du désert. C’est aussi ce qu’avaient pensé les scientifiques qu’il l’avait observé ce jour-là.

Cubisme

Magasin de Sport ou de Spores ? Pierre avait rapidement permis à Yann et à sa Louve d’accéder à son laboratoire secret, Il leur avait parlé de ses rêves après le coma, de son incroyable attirance pour la mer, comme si quelqu’un avait semé en lui les graines ou plutôt les spores du projet Osmosis . Il leur avait montré le cube, résultat de 20 années de recherche. Déployé, le cube rouge avait l’aspect d’un robot.

robot-rouge

« Il a toujours été présent dans mes rêves, donnez le à Noah. Je pense qu’il en fera un meilleur usage que vous ou moi. »

Noah testa le cube lors d’une expériences Aqua. Cette fois ci les petits organismes rouges ne retournèrent pas tous vers son corps. Yann et la Louve furent les premiers témoins de l’incroyable phénomène alchimie qui se déployait en présence du cube.

Pierre Therion n’avait pas seulement passé du temps dans son « magasin de Spores », il avait continué à suivre dans l’ombre l’évolution Aqua et il avait découvert l’ébauche du projet Grand Départ : s’emparer des ressources rares de Mars et les vendre au plus offrant sur Terre. Il suffisait d’envoyer cette éponge nommée Naoha Mosès, de l’essorer jusqu’à la dernière goutte sur cette planète rouge, les robots mineurs et terraformeurs feraientt le reste.

Voyage – Retrouvailles

Noah Mosès, jouait avec le cube pendant que les spores contenu dans la ceinture d’astéroïdes venait se coller contre les parois du vaisseau, comme comme si le cube était un gigantesque aimant.

Genèse

Le 13 novembre 2015, sur une autre Terre, un monde parallèle, la soirée se teinta d’une terrible couleur rouge sang. Ce même soir dans la réalité de Yann, le vaisseau piloté par Noah Moses entra dans l’atmosphère de Mars. Tenant le cube rouge entre ses doigts, Noah utilisa son pouvoir pour remplir le vaisseau de liquide. Les spores rouge contenues dans son corps, héritage génétique de son père sortirent et commencèrent à germer. Un réseau de pousses et de ramifications, entourée d’une fine pellicule de givre bleu se propagea dans le vaisseau, se glissa dans les narines de Noah et des animaux pour leur permettre de respirer dans cet environnement aquatique.

Quand le vaisseau percuta la surface de Mars, le réseau de végétation créé par les spores était si dense qu’il protégea les passagers de l’onde de choc. La coque du vaisseau vola en éclat, répandant l’eau générée sur les spores qui s’étaient agglutinées contre le vaisseau. La production d’eau par le corps de Noah fut multipliée par dix puis cent, puis mille… En quelques minutes, Mars devint une planète aquatique. L’énorme quantité d’eau et de végétation produite avait augmenté la gravité de la planète, enfin capable de retenir l’atmosphère de ce nouveau monde qui venait de naître…

(A suivre ?)

Ce texte est ma 12ème participation à l’atelier d’écriture de Bricabook : chaque semaine Leiloona met en ligne une photo le mardi, et vous avez jusqu’au dimanche suivant pour vous laisser inspirer et rédiger un texte. Vous pouvez consulter (et commenter) les autres textes participant à l’atelier. Je vous conseille particulièrement le texte de @Leiloona, qui me semble raconter la suite de « A quoi » dans une autre réalité parallèle…

N’hésitez pas à commenter le texte ci-dessous et à la partager s’il vous a plu 🙂

Vous pouvez aussi lire mes autres participations à l’atelier.

Publicités

36 commentaires

  1. La suite!La suite!La suite!…C’est que je m’y attache moi à cet homme-fontaine….
    Je trouve ton style de plus en plus clair(ça je ne suis pas sûre que ça va te plaire!!).Ou alors c’est moi qui m’habitue….

  2. J’adore les différents paragraphes et les titres que tu leur donnes. J’ai été très sensible de la finesse avec laquelle tu as abordé le 13 novembre.
    Mais dis-moi, Noah s’est-il liquéfié pour donner vie à cette planète ?

    • Bonjour Tresjosette2,

      J’ai mis (à suivre ?) ça ne signifie pas que la suite sera publiée la semaine prochaine… Mes textes mettent en scène beaucoup de personnage, ll est fort probable que je me focalise sur d’autres personnages récurrents… ou que j’en introduise d’autres ou que j’explore quelque chose de totalement différent ; -)

  3.  » il faut semer le chaos dans cette pureté aquatique » : j’adore cette phrase, pour son côté paradoxal, mais aussi pour sa beauté … (de là à y voir une métaphore sexuelle, il n’y a qu’un pas).

    S’il fallait donner un adjectif pour ce texte, je dirais « mythique », car il pose les fondations d’une nouvelle ère, tant dans l’écrit que dans les faits … un nouveau cycle, oui, comme tu l’as dit.

    Il y a beaucoup de choses en germe ici : un esprit foisonnant, telle une pieuvre, qu’on voudrait faire rentrer dans une boîte à bijoux trop petite.

    L’idée de roman est là, tu la pointes du doigt, et chacun de tes paragraphes pourrait faire l’objet d’un chapitre … du moins, tes personnages mériteraient eux aussi de revêtir de nouveaux habits, bien plus grands. Ici, ils sont à l’étroit. Donne-leur l’envergure qu’ils méritent.

    Signé, ta patronne qui te veut du bien. 🙂

    • @Leiloona Merci d’avoir cité ma phrase préférée de ce texte… qui n’est pas réellement un texte mais plutôt un synopsis d’un roman…

      La métaphore sexuelle aurais du être beaucoup plus présente, le texte à l’origine devait se terminer sur la « connexion » entre les plantes spores de Mars et celle « semée » dans les lacs créé sur Terre par Noah. Rencontre entre une flèche végétale martienne et un « portail végétal » terrien.

      Mais le format de l’atelier est devenu un peu une torture pour moi, je dois résumer en quelques mots des scènes qui demanderait parfois de nombreuses page… Donc je me limite, me frustre et donc je frustre le lecteur parce que je ne peux pas écrire en 10 heures ce qui demanderait des mois 😆 Alors le résultat est un texte frustre, qui a perdu sa dimension sensuelle et politique (j’ai mis ce msg en sourdine à cause des évènements du 13/11).

      Tant de choses à dire sur les deux générations précédentes de la famille de Noah Moses, sur la rencontre avec Yann Guerant, les « responsables » du projet…. L’atelier à permis au spores de mom imaginaire de germer, se propager, créer une galaxie d’histoires possibles dont je n’ai pas encore terminé la cartographie.

      J’ai aussi conscience d’être totalement sorti du cadre de l’atelier et je vais devoir m’affranchir de ses limites pour donner vie à ces mondes

      Merci à toi de m’avoir proposé ce joli terrain de jeu que je continuerais à visiter plus épisodiquement mais toujours avec plaisir 🙂

    • Vous voulez que je vous dise… je n’avais même pas capté la métaphore sexuelle (mais quel insouciant je fais ) !! Je ne suis absolument pas fan du genre, mais l’écriture me séduit. C’est peut-être idiot mais je cherche les références littéraires, je me demande à quoi cela me fait penser et je peine à trouver, tant c’est original !

      • Merci pour ce retour, Lyvann. J’aime beaucoup l’idée d’écrire de la science fiction ou du fantastique pour des lecteurs pas fan du genre. Le « genre » est juste un prétexte pour ecrire, mon imaginaire est « confortable » dans cette zone mais je suis tres attentif à l’écriture, une vraie volonté de creer mon style 🙂

  4. Je suis à la fois triste et heureuse de lire ça….Il est visible que tes ailes manquent de place dans l’atelier pour se déployer(un albatros au sol….),mais c’est un tel plaisir de lire ces fragments qu’ils vont nous manquer,de même que ton regard pointu sur nos textes…..Mais je trouve normal que tu prennes de la distance pour developper ton propre travail.Dans ce que tu dis il semble que cela soit le bon moment…..Alors bon courage et bon vent et reviens de temps en temps!!…..

    • Benedicte, je ne disparais pas complètement de l’atelier. Je crois me souvenir que cette semaine par exemple j’aurais un texte écrit à 4 mains avec miss @Leiloona. Je ne peux juste plus me permettre de passer une dizaine d’heures sur les textes de l’atelier pour un résultat qui ne me satisfait pas totallement 🙂

      Donc je continuerais à écrire, mais des textes pus courts et pas chaque semaine.

  5. Bénédicte : t’sais quoi, quand son premier roman paraîtra, il faudra qu’il nous fasse une dédicace spéciale pour nous les participants d’un atelier d’écriture qui l’a vu naître …

    L’albatros, pas mal comme image, symbole du poète … toutefois j’ai comme l’impression que Nimentrix est plutôt à l’aise dans la vie réelle, ce qui n’est pas le cas de l’albatros gauche et mal aimé. 🙂

  6. (Pas compris pourquoi ce com se trouve deux fois à deux endroits différents….Tant pis!)… Je me permets juste de faire Ahahahahahah!Et je m’arrête là avant que Nimentrix ne sonne la fin de la récré….

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s