Apprenti… sage

Je regarde la photo où il est allongé sur les jambes de sa mère et je me souviens de cette journée…
Je reconnais sa soeur avec son casque :  il était sur ses oreilles au moment où je les ai rencontrés, elle chantait faux un des airs très à la mode chez les adolescents à cette époque. Elle semblait s’ennuyer dans ce château.
Je me souviens de la mère, très attentive aux moindres gestes de son fils. Cela ne m’étonne guère de le voir la tête posée sur les jambes de sa maman. Après la rencontre, je me souviens qu’il avait aussi discuté longuement avec elle. Il me parlait souvent d’elle par la suite, particulièrement après qu’il ait dû couper le lien pour accomplir son destin.
Je ne sais pas qui a pris la photo, je ne pense pas que ce soit le père. Je n’ai pas souvenirs qu’il était présent ce jour-là. Jamais, au cours de nos longues conversations, il n’a évoqué cette présence masculine. Un garçon élevé dans un gynécée, voilà la réflexion qui m’a traversé l’esprit plus d’une fois.

La réflexion… Notre première rencontre se fit par le biais d’un miroir, dans la Galerie des Glaces. Au cours de mes longues années de déambulations dans ce lieu, je vis plus d’un visiteur être ébloui par la splendeur de la Galerie. Après tout, c’était dans ce but que le Roi Soleil avait ordonné la construction de cette salle aux 357 miroirs, aux plafonds décorés par 1000 mètres carré de peintures : pour en mettre plein les yeux à ses visiteurs, pour imposer la folie, l’orgueil, la démesure de son pouvoir de monarche. Mais je ne vis nul éblouissement dans le regard de cet adolescent, croisé grâce à la magie des reflets infinis créés dans cet espace clos. Je ne sus pas ce qu’il avait lu dans mes yeux, mais moi je me souviens ce que j’ai vu dans les siens..

J’étais dans cette même pièce, 35 ans plus tôt , à la scruter sous tous les angles, à essayer de comprendre l’indicible, l’invisible, ce que nul autre être humain autour de moi ne semblait percevoir. A mettre des mots, du sens sur les proportions, les équations, les convergences et les divergences, les lignes de fuite, l’angle des miroirs, le message astucieusement caché en ce lieu, mais pourtant si évident et si facilement lisible pour moi… Et là, à cet instant précis, je pouvais lire la même la même lueur, la même intensité, la même révélation sur le point de prendre forme. Mais si le lieu était le même, les circonstances étaient différentes, je pouvais lui éviter des années de recherche dans des livres obscurs, des années de fausses pistes, des années de solitude et de découragement. Il suffisait que j’aille à sa rencontre, que j’engage la conversation…

Je n’eus pas besoin de faire quoi que ce soit. En un éclair, il avait calculé d’où provenait le reflet, repéré l’individu auquel appartenait ce regard et il s’était planté devant moi.
« Bonjour m’sieur, vous avez l’air de bien connaître cet endroit.. J’me demandais… la statue Diane, elle a toujours été placée là ? » Il me fallut quelques longues secondes avant de lui répondre. Je le fis juste après d’avoir lu dans son regard quelque chose qui ressemblait à un « T’es sourd ou quoi ? Elle n’est pas bien compliquée ma question… »
– Non, ça n’est pas la statue d’origine. La véritable Diane a été déplacée au Louvre en 1798. Comment l’as-tu deviné ? »
– J’sais pas. Y’avait quelque choses de bizarre au niveau des… »
– Au niveau des harmoniques ? »
– Des harmoniques, ouais.. Mais pourquoi l’ont-ils deplacé ? »
Ce fut le début de notre première conversation, elle dura des heures ce jour-là, et sa mère attendit patiemment pendant que sa soeur continuait à chantonner. Ma première rencontre avec mon apprenti, qui a aujourd’hui dépassé le maître, pour ma plus grande fierté.

Photo © Romain Cazaux
Texte © Nimentrix

Ce texte est ma 15 ème participation (solo) à l’atelier d’écriture de Bricabook : chaque semaine Leiloona met en ligne une photo le mardi, et vous avez jusqu’au dimanche suivant pour vous laisser inspirer et rédiger un texte. Vous pouvez consulter (et commenter) les autres textes participant à l’atelier sur le site Bricabook.

N’hésitez pas à commenter le texte ci-dessous et à la partager s’il vous a plu 🙂

Vous pouvez aussi lire mes autres participations à l’atelier.

Publicités

Auteur : nimentrix

Explorateur d'imaginaires. Accro aux séries, la BD, la science-fiction, le fantastique, les comics et plein d'autres choses... Ecrit, un peu, beaucoup, passionnément, aussi ;-)

17 réflexions sur « Apprenti… sage »

  1. J’aime beaucoup cet opus, plus terre à terre en apparences, mais comme tu joues souvent avec, il est bien plus profond qu’il n’y paraît. Joli jeu de mot qui ouvre le bal de la galerie, si j’puis dire … Même lorsque tu ne traites pas d’espace, tu es toujours à la lisière du fantastique, à nous embarquer dans un univers différent à chaque fois.
    On sent une belle relation entre ces 2 là. Et on se fiche, après tout, de qui est véritablement le maître. Le plus important est la relation qu’il noue ensemble, même si je suis certaine que leurs aventures méritent le détour. 🙂
    Bon, tu commences à en avoir pas mal de « bouts » de ton roman : ton éditrice ne te demande pas de bosser plus régulièrement ? #Siffle

    En tout cas, je suis directement immergée dans ton texte, je ne vais pas dire que je suis amoureuse de tes mots, quelqu’un l’a déjà fait avant … ©Bénédicte. 😛

    1. Je ne sais pas si j’ai des « bouts » de mon romans, en tout cas, j’ai quelques personnages 😉 J’aime être aux frontières du fantastique, comme indiqué sur Twitter, les étiquettes ça sert surtout pour les pots de confitures.

      Merci pour tes précieux commentaires, venant d’une orfèvre des mots ça ne peut que me toucher 😉

    1. Bonjour eirenamg, merci pour ton commentaire 🙂 Je pense que la transmission est importante et qu’elle a hélas tendance à disparaître de plus en plus dans notre civilisation occidentale…

  2. Plus que de la transmission j’y vois la rencontre de deux êtres qui savent tous les deux qu’ils sont « à part » et qui se sont trouvés…C’est beau,simple et touchant….L’âge est totalement secondaire à mon avis ou le sexe d’ailleurs….
    Il y a juste une fulgurance….
    Allez,continue,accumule ces petits trésors qui ont tous comme point commun d’être singulier….

    1. Bonsoir Bénédictine. Merci pour ton commentaire et tes encouragements 🙂 Le sexe des 2 protagonistes à ici l’importance car la figure paternelle à été absente pour l’apprenti, et cela renforce leur lien, d’autant plus que le maître n’a jamais eu de fils…

  3. Moi j’adore quand un texte frôle la lisière du fantastique ! Ce texte est cette fois ci tout en nuances et suggestions, j’aime beaucoup ! Elle est chouette aussi ta bulle 😉

  4. Mais c’est quoi le message ??? Allez dit, c’est quoi ?
    C’est pas sympa de ne pas le dévoiler pour nous pauvres profanes 🙂 J’ai en tout cas beaucoup aimé ce texte qui ouvre tant de possibles.

    1. Bonjour estellecalim et merci pour ton commentaire 🙂 Chacun de mes textes propose des questions et des réponses et étend une histoire plus globale… comme les pièces d’un puzzle 😉 Et quoi qu’il en soit, certains Mystères ne doivent pas être révélées aux profances 😉

    2. Il se pourrait que tu es la réponse à ta question dans le prochain texte pour l’atelier… qui sera plus facilement lisible si tu lis mon texte « cadeau de Noël » qui sera disponible le 25 décembre 😉

  5. J’ai beaucoup aimé ton texte. La naissance de cette relation entre les 2 protagonistes est troublante au début et la chute en est adorable entre apprenti et maître. Bravo et merci, très belles fêtes à toi,

  6. il n’y a pas de plus belle récompense pour un maître que d’être dépassé par son élève 🙂
    (je crois qu’il y a une citation de Nietzsche à ce propos, « C’est mal récompenser son maître que de rester toujours disciple. »)
    Tu surfes sur la vague Dan Brown?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s