Épisode 20

La machine à Cappucino émet le bip caractéristique. Il récupère le mug, plonge ses lèvres dans le mélange crémeux et chaud. Il traverse la pièce, attrape la télécommande et allume le téléviseur. Il s’installe dans le confortable fauteuil club en cuir. Il aime l’odeur de café mélée à celle du cuir vieiili. ll avale une nouvelle gorgée. Fin de la publicité pour une marque connue d’expresso, l’épisode va commencer.

Devant l’Hotel Majestic, un homme lit son journal. Un chapeau en feutre dissimule sa calvitie. Il interrompt régulièrement sa lecture pour surveiller l’entrée de l’hotel. Une sonnerie de téléphone, il sort le smartphone de sa poche. La voix au téléphone dit : « Suite 221 ». Il raccroche sans un mot.

Fondu sur une chambre de l’Hotel Majestic. Bande son : Bon Jovi – Who Would You Die For.

Eléonore, nue, sort du lit. Elle enfile lentement un peignoir en regardant la femme qui dort encore en lui tournant le dos. Elle sourit, caresse la nuque de la femme, y dépose un baiser. Elle sort de la chambre, traverse le salon de la suite. Sur la table se trouvent deux coupes de champagne avec les traces de rouge à lèvres sur une d’entre elles. Elle entre enfin dans la salle de bain, laisse glisser le kimono en soie sur sa peau satinée et entre dans la douche.
Gros plan sur la pomme de douche qui diffuse l’eau sur le le corps d’Eléonore enveloppée dans la vapeur.

On frappe à la porte. La femme, toujours de dos, émerge du sommeil. Au loin, le bruit d’une douche. Elle s’enveloppe du drap, se dirige vers la porte et l’ouvre.
« Eléonore Blacksteal ?
– Oui ? »
L’homme au chapeau sort un revolver avec silencieux, le pointe vers la tête de la jeune femme. Le spectateur entend le bruit étouffé du silencieux. Le générique apparaît :

Nimentrix – Episode 20 : Genèse (2ème partie)

Un appartement. Gros plan sur des yeux.
« Et que s’est-il passé après votre… mort ?
– Après qu’il eut plongé les tarots dans mon cœur ?  Une connexion entre lui et moi, comme si nous partagions notre passé… Ce Nimentrix doit être une très vieille âme… Comme il l’avait annoncé, le Chaos a embrasé la planète. Le choc aveuglant m’a obligé à fermer les yeux. Quand je les ai ouverts à nouveau, Nimentrix n’était plus là, le wagon avait été disloqué par le choc. Je n’avais pas la moindre blessure, la moindre égratignure, même là où il avait plongé les tarots, il ne restait que ma chemise couverte de sang. Et c’est à ce moment là que j’ai commencé à flotter. Ensuite, je ne me souviens de rien… »

La caméra s’est éloignée, le spectateur voit Yann qui porte encore la chemine couverte de sang, et il découvre son interlocuteur dont il a déjà reconnu la voix.

« Et vous vous êtes ensuite retrouvé devant chez moi. Vous avez sonné à la porte, demandé de l’aide avant de vous évanouir… Gregory, tu me confirmes que tu le vois, toi aussi, que je ne suis pas en train d’halluciner.
– Yann, je vois un type qui est ton parfait sosie. Il vient de nous raconter l’explosion qui pourrait être à l’origine de la fin de la civilisation atlante sur la planète Mars. Exactement la même histoire que celle que tu as écrite et que tu m’as fait lire voilà quelques jours.
– Histoire que je ne me souvenais pas avoir écrite, avant que mon sosie ne sonne à ma porte.
– Il semble être une combinaison de Nimentrix, le mage et de toi, Yann Guérant, son créateur. Il a rencontré une femme louve, a sauvé l’univers de l’Apocalypse, a effacé son existence de la mémoire des Terriens par je ne sais quel moyen… Il a apparemment fait un voyage dans le temps et dans l’espace pour assister à la première attaque des Créatures avant d’atterrir devant ta porte…
– A moins que tout cela ne soit un gigantesque canular… Tu as toujours les coordonnées de Franck ?
– Hein ? Tu ne vas quand même pas contacter ce type ! Avec son matériel de laboratoire, il me fait penser à un apprenti Frankenstein…
– A cause de son prénom ?  » sourit Yann.

Pendant la coupure publicitaire, il boit à nouveau mais le contenu du mug est froid. Un message sur son portable : « Mission accomplie. J’attends la suite de vos instructions ». Il répond rapidement au message avant que la série ne redémarre. A l’écran, le spectateur suit ensuite l’homme au chapeau, qui élimine un par un les personnages principaux de la série : Noah Mosès, son père, le Maître, son Apprenti et même la femme Louve !

Dans son laboratoire, Frank pose un pansement sur le bras de Yann Guérant. Il dépose une goutte de sang sur l’appareil électronique. Quelque secondes s’écoulent avant que l’écran affiche des informations.
« L’ADN de deux jumeaux n’est pas complètement identique, cela a été découvert récemment.. Le problème c’est que toi et ton sosie avait exactement le même ADN. Par contre vous n’avez pas le même sang…
– En quoi notre sang est-il différent ? demande Yann Nimentrix Guérant.
– Il y a dans votre sang des composés métalliques… électroniques.. Cela ressemblerait à des nanites, si ces robots microscopiques existaient déjà à notre époque… Accepteriez vous de passer un scanner ?

Le spectateur regarde sur le téléviseur la scène de transition où chacun des personnages principaux découvre son sosie abattu d’une balle dans la tête. A chacun fois, l’homme au chapeau n’est pas très loin : il observe la scène avec de petite jumelles. Le smartphone du spectateur vibre plusieurs fois. Il parcourt les SMS rapidement

Yann Nimentrix Guerant est installé dans la machine qui scanne son corps. Franck est dans l’autre pièce avec Yann et Gregory.
« Regardez, je n’ai jamais vu autant de zone actives dans un cerveau. Et il y a beaucoup plus étrange, juste au niveau du cœur, une masse rectangulaire qui parasite le scanner.
– Des cartes de tarot ?
– Sérieusement ? Je ne sais pas ce que c’est, mais ça se répand dans son sang… c’est certainement de là que viennent les nanites.
– Des nanites dissimulées dans des cartes de tarot vieilles de dizaines de milliers d’années ?
– Pour en savoir plus il faudrait les extraire… J’ai le matériel pour… » Yann et Gregory les regarde avec un regard réprobateur. « Ok, c’était juste une suggestion… J’aurais pu vérifier… Ça n’est pas plus délirant que votre histoire d’Atlantide.
Un son continu en provenance de l’ordinateur. Franck regarde l’écran, un peu surpris
« Yann, vous n’avez jamais fait d’analyse de sang ?
– Bien sûr que si..
– Votre échantillon de sang n’est pas stocké dans la base Genesia, ni votre ADN… Tous les prélèvements effectués mondialement depuis 20 ans sont stockés…C’est certainement une erreur, je vais faire la recherche à partir de votre nom. »
Franck tape « Yann Guerant ». A l’écran s’affiche : « Dossier confidentiel. Mot de passe ? »
Un compte à rebours s’affiche et égrène les secondes.
– C’est quoi ce truc ? Il ne m’a jamais fait cela … »
« Accréditation demandée, il reste 30 secondes… » Yann s’approche du clavier. Il tape N puis I, M, E, N, T, R, I, X et appui sur envoi. « Accès autorisé. »

L’homme au chapeau attend patiemment devant le laboratoire. Un message sur son smartphone., il se dirige vers le bâtiment.

Dans le laboratoire, l’écran affiche : « Chargement de la page », avant de s’éteindre comme tous les appareils électriques et les ampoules. L’homme au chapeau entre dans la maison et abat Franck puis Gregory. Yann Guérant essaie de s’échapper mais l’homme, qui porte des lunettes infrarouge, l’abat froidement d’une balle dans la tête.

Gros plan sur le corps de Yann alors que s’affiche « A suivre » sur l’écran du téléviseur. Le générique de fin commence. Il va replacer le mug à coté de la machine à café. Quand il revient, le générique est terminé. Un long écran noir… avant que le visage de l’homme au chapeau, qui a rétabli l’électricité, apparaisse à l’écran.
« Fin de la mission de nettoyage, Monsieur.
– C’est bien, vous pouvez disposer. » 

Le spectateur appuie sur la croix noire sur la télécommande : l’homme au chapeau hurle avant de s’effondrer. Yann Nimentrix Guérant sort prudemment de la pièce où se trouve le scanner. Il découvre les corps de Franck, Gregory et Yann et une enveloppe mi-humaine, mi-créature, avec un chapeau à coté. L’écran de l’ordinateur est toujours allumé, il peut voir le visage du spectateur, une télécommande à la main : Gregory Goldson…

Photo © Kot
Texte © Nimentrix

Ce texte est ma 20 ème participation (solo) à l’atelier d’écriture de Bricabook : chaque semaine Leiloona met en ligne une photo le mardi, et vous avez jusqu’au dimanche suivant pour vous laisser inspirer et rédiger un texte. Vous pouvez consulter (et commenter) les autres textes participant à l’atelier sur le site Bricabook.

N’hésitez pas à commenter le texte ci-dessous et à la partager s’il vous a plu 🙂

Vous pouvez aussi lire mes autres participations à l’atelier.

Publicités

24 commentaires

  1. Rhooooooo il a fallu que je me concentre. Je suis une telle quiche en SF 🙂 D’habitude j’abandonne mais quand c’est toi, qui écris, impossible d’en perdre une miette 🙂

  2. J’ai tout compris 😉 du premier coup !
    Au risque de me répéter, je trouve ton écriture plus fluide, plus lisible que dans les premiers épisodes et c’est très agréable ! Pour moi, en SF, c’est l’histoire qui peut être compliquée du fait de sa réalité qui est différente de la nôtre mais pas l’écriture !
    Je suis archi exigeante en SF et j’adhère de plus en plus ! Vraiment chouette !

  3. Chaque fois je me demande où je vais finir, dans quel univers déjanté je vais me retrouver. Là j’aime beaucoup la dimension cinématographique de certains passages et ce mélange des genres brillant, entre les histoires de série B et la SF.

    • Merci Sabariscon 🙂 Clin d’oeil aux série B avec les clichés classiques (comme la scène de la douche ou le type qui sonne pour abattre sa victime), après il faut détourner les codes, ce que j’aime assez 😉

  4. Pas mal de réponses dans ce texte ! (Pour une fois ! 😛 ) Il me reste encore des questions avec les sosies … parce que bon, finalement si celui qui reste est le sosie, ça voudrait dire que « la seconde main » est le plus important ? Voilà qui serait déroutant … 🙂

    Beaucoup aimé le format « séries », on se croirait presque dans le clip de Jackson où il dirige tous les acteurs (oui, j’ai les références que je peux ! :P)

    Sinon, comme tu flirtes pas mal avec les séries, quels acteurs verrais-tu incarner tes personnages ? 🙂

    • Leiloona, un grand merci pour ce commentaire. Mais qui te dit que c’est une « seconde main ? » . Merci pour la comparaison avec un clip 😉
      Pour la question des acteurs, j’y réfléchis et je te réponds ultérieurement 😉

    • Pour Yann Nimentrix Guérant : Jake Gyllenhaal.
      Pour Gregory Goldson : Johnny Depp, toujours rêvé de le voir jouer un méchant 😉
      Pour Noah Mosès : Alex Pettyfer (je cherchais un blond…)
      Pour Eléonore Blacksteal : Catherine Zeta Jones
      Et pour la Louve : Charlize Theron : Grande Blonde, regard animal 😉

  5. Bon….Que dire…..Je t’ai gardé comme la cerise sur le gateau de ma fin de journée mais là je crois que je suis en train de m’étrangler avec le noyau!!!
    Quel curieux balancement permanent entre le script et la réalisation d’une série, et les morceaux de tes textes que je reconnais au passage…..C’est plutôt une trouvaille ce va et vient et dans l’absolu je trouve ce texte bordéliquement génial, mais je ne vois pas en quoi il cloture le reste?….Tout simplement parce qu’avec un jeu d’écriture tu les as tous éliminés?….Yann et Nimentrix et autres sosies il va falloir vous expliquer!…..C’est du sadisme de nous abandonner dans cet état!!……

  6. J’ai recraché mon noyau de cerise, compris ta réponse, et relu le texte encore une fois…..Il y a des passages très littéraires dans ton écriture et quelques jolis descriptifs qui arrivent à se télescoper avec des délires nettement moins conventionnels et je crois que tes textes les meilleurs, c’est quand il y a ce mélange des genres…..Je pense aussi que tu souffres du format de l’atelier, ça se voit sur ce texte où chaque partie mériterait d’être davantage développée…..
    Crois-moi, ça me fait mal au cœur, mais il faut que tu écrives ton livre ailleurs….Tes textes ont besoin de respirer….L’idéal pour nous bien sûr serait que tu continues sur les photos, comme un exercice de style qui ne te prendrait pas tout ton temps et qui nous permettrait de te lire chaque semaine sur un sujet différent avec un texte court….Tu es doué pour les commentaires, l’humour arrive vite chez toi, je crois qu’on se régalerait avec des petits textes!!!!…..Jusqu’au jour ou on achètera ton livre…..

    • Disons qu’écrire pour l’atelier est frustrant : ce texte aurait du être construit comme un vrai scénario, est donc faire environ 40 pages, entrecoupé par les « gestes » du spectateur. Le lecteur aurait assisté à la mort de chaque « originel » (par opposition au sosie). J’aime bien mélanger les genres en effet, là ça aurait été l’ecriture froide d’un scénario, qui et là pour « renseigner », donner des indications pour le tournage en opposition avec des passages littéraires plus « lyriques ». En plus plus l’histoire s’allonge, plus ça me prend de temps pour ajuster tous les morceaux pour la « cohérence », et puis chaque texte fait un clin d’oeil à plusieurs autres, donc les nouveaux venus sont perdus si ils n’ont pas lu les précédents 😉

      Même si je devais écrire des textes courts ça me prendrait du temps je crois 😉 Je verrais dans deux semaine qd enfin, Yann Nimentrix Guérant poussera son dernier soupir en éclatant de rire 🙂

  7. Hébé, si on m’avait dit que ce monsieur si tranquille…bref, ma maman avait raison quand elle me conseillait: « Méfie-toi de l’eau qui dort. »
    Bien que n’appréciant pas la SF, ton histoire m’a passionnée.

  8. C’est passionnant. Effectivement, on aimerait encore plus de développement tellement on est captif de ton récit. Très sympa. Une belle prouesse d’écriture : ce ne doit pas être évident à réaliser. Bonne idée le film…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s