Partir

Rentrer.
Faire ses bagages.
Choisir une destination au hasard…

Publicités

Il sort de la salle de cinéma. Dans ses oreilles résonnent encore la trompette d’Ibrahim Maalouf. Le film Dans les Forêts de Sibérie vient de jeter un coup de froid sur sa vie. Ou un coup de chaud, il ne sait plus trop.

Comment ne pas s’identifier à Teddy, ce « chef de projet multimédia » parti s’installer seul dans une cabane, sur les rives gelées du lac Baïkal, pour assouvir son besoin de liberté ? Étrange coïncidence, il est lui même chef de projet multimédia, et comme le héros du film, il serait bien incapable d’expliquer simplement ce que cela signifie…
Tout plaquer, tout laisser derrière soi : un travail qui l’ennuie depuis trop longtemps, une famille qu’il voit à peine, ses amis de plus en plus absents, sans parler de sa « petite amie » qui préfère vivre en colocation avec une copine…

Rentrer.
Faire ses bagages.
Choisir une destination au hasard…

En y réfléchissant, il préfère ne pas choisir totalement au hasard… Beaucoup de destinations sont peu recommandables, vu la situation mondiale, c’est quand même important de se renseigner.
Il lui faut aussi vérifier si il est à jour de ses vaccins, et éviter les pays avec des moustiques pouvant transmettre une maladie mortelle.
Il doit penser à prévenir le propriétaire, le préavis pour résilier le bail est bien de deux mois, non ?
Trouver qui accueillera Hermès : ce chat ne met jamais le nez dehors, il ne veut surtout pas le stresser en l’emmenant au bout du monde…
Avertir son patron au boulot : il ne peut pas le laisser comme ça, il faut qu’il est le temps de recruter quelqu’un d’aussi compétent que lui, et ça ne court pas les rues, même en cette période de plein chômage.
Et l’anniversaire de sa mère… Il ne peut pas partir avant, on ne fête pas ses soixante ans tous les jours.
Penser aussi à appeler son banquier pour savoir combien il a d’argent sur son Plan d’Epargne Logement. Parce que bon, il lui faudra de l’argent avant de trouver un travail là-bas…
Et choisir un pays francophone… A moins qu’il ne reprenne quelques cours d’anglais, mais il a déjà beaucoup de mal avec les films sous titrés..
Et son passeport, il l’a rangé où son passeport ? Cela fait tellement longtemps qu’il n’a pas voyagé… Ça devait être à Bruxelles, voilà une dizaine d’années.

Quand il arrive devant chez lui, l’envie de liberté, de nouveau départ est un peu moins présente… Il se sent un peu fatigué en repensant à tout cela. Lorsqu’il ouvre la porte de son appartement, il se retrouve nez à nez avec une pile de valises empilées dans son couloir d’entrée ! Un génie aurait-il entendu son souhait ? Son cœur bat la chamade, c’était juste une idée qui lui a traversé l’esprit, il faut qu’il prenne le temps d’y réfléchir ! Il maudit ce film et le génie qui s’est activé aussi rapidement. Il examine les valises de plus près : ce ne sont pas les siennes mais celle de…

« Ah, chéri, tu es enfin rentré ! Devine quoi : ma coloc a été voir le film Dans les forêts de Sibérie, et a décidé de tout plaquer ! Ça ne te gène pas trop si je viens m’installer chez toi ? Depuis le temps que tu m’en parlais, ça serait comme un nouveau départ. Une belle aventure, non ? »
Pendant qu’il la regarde, un peu hébété, à peine vêtue de son peignoir de bain avec son sourire aguicheur, il peut sentir les griffes d’Hermès se planter dans son mollet : ce chat a toujours faim…

Photo © Leiloona
Texte © Nimentrix

Ce texte est ma participation (solo) à l’atelier d’écriture 224 de Bricabook (vous trouverez aussi une participation à 4 mains avec Leiloona sur le site de l’atelier.

N’hésitez pas à commenter le texte ci-dessous et à la partager s’il vous a plu 🙂

Vous pouvez aussi lire mes autres participations à l’atelier.

Auteur : nimentrix

Explorateur d'imaginaires. Accro aux séries, la BD, la science-fiction, le fantastique, les comics et plein d'autres choses... Ecrit, un peu, beaucoup, passionnément, aussi ;-)

18 réflexions sur « Partir »

  1. Ton personnage me fait penser à Duduche … Ou à Pierre Richard ! 😛 Il me semble « un peu » frileux pour partir loin … Sinon y a aussi de jolis coins en France pour être dépaysé. Sauf si le train le rend malade. Loooooool ! 🙂

    1. @Leiloona… Oui, il me semble aussi peu voyageur que Hermès, son chat au nom pourtant prédestiné 😉 Au moins, le film l’aura fait voyager pendant près de 2 heures 😉

  2. Il ne semble pas très courageux, s’il doit prendre l’initiative d’un départ ou d’un changement, mais je suis certaine que sa belle va lui prouver que la vie à deux, c’est une aventure incroyable, A tenter ! j’aime beaucoup cette histoire. merci Nimentrix

    1. Il n’est pas courageux du tout, en effet @Anne-Véronique, c’est juste un doux rêveur 😉 J’ai voulu sortir de mon « territoire » habituel et proposer un personnage qui ne maîtrise pas grand chose de sa vie, et pour une fois, ne pas faire d’incursion dans le fantastique 🙂

  3. Ton récit est très réaliste. Combien de fois nous sommes nous sentis prêts à réaliser un rêve auquel on a renoncé à la moindre embûche ? On sent la résolution de ton personnage très « terre-à terre » s’effriter au fil des lignes. Puis la « vraie vie » le rattrape et fait bien les choses (ou pas…)

    1. Merci @jos 🙂 Il est très facile de trouver de bonnes raison pour abandonner un projet. En plus, comme il est lâche et sournois, comme tout homme qui (ne) se respecte (pas), il pourra ensuite reprocher plus tard à sa petite amie de ne pas avoir réalisé son rêve à cause d’elle 😉

  4. Du Nimentrix « classique » !!!!…..J’exagère car je me souviens aussi d’un sublime poème…..Je vais te dire : tu sais faire. Et même très bien…..D’abord tout individu qui écoute Ibrahim Maalouf et se laisse envoûter ne peut être qu’un type bien….Ensuite ton histoire elle est parfaite….Elle se déroule insidieuse et implacable vers une chute redoutable : en effet il est beaucoup plus facile de rendre quelqu’un d’autre responsable de ce qu’on a pas osé faire, plutôt que de s’avouer qu’on n’est pas taillé pour l’aventure extrême…..C’est bien fait car on a tous eu dans notre vie des désirs d’ailleurs, de tout plaquer et de se réinventer, si possible en allant confonter son courage à une nature âpre et exigeante…..Une île, un désert, une montagne, les océans…..Et on sait que quelques uns le font….Mais finalement pas nous….Même restant seul tu nous montres bien qu’il ne serait pas parti….Tu as du taf devant toi car tu peux écrire autre chose que de la science fiction….Double horizon !!!!

    1. Merci @Benedicte 🙂

      Je suis fan d’Ibrahim Maalouf que j’ai vu deux fois sur scène (pour Alice et Cartes sur Table ). D’ailleurs dans les bonus video de ma chronique du film à venir bientôt (#teasing), celui qui pose la question à Ibrahim sur la musique du film, c’est moi 😉

      Pour ton analyse de l’histoire je n’ajouterais rien 🙂

      Je sais, et j’ai toujours su, que je peux écrire autre chose que de la science-fiction : j’ai fait du polar avec @Leiloona (« La femme au sourire de soie »: http://www.bricabook.fr/2015/11/la-femme-au-sourire-de-soie-atelier-decriture/) , du fantastique aussi (Ames sensibles par exemple : https://nimentrix.wordpress.com/2015/10/12/ames-sensibles-sabstenir/) et j’ai commencé sur l’atelier avec un texte « classique » sur l’adoption (https://nimentrix.wordpress.com/2015/09/17/deux-mains/)…

      Je n’ai pas encore tout essayé ici, mais j’ai encore d’autres domaines que je souhaite explorer. Tout écrivain peut écrire ce qu’il a envie, il se fixe les « limites » lui-même 🙂

  5. Très beau texte, belle réflexion sur ce que nous sommes, où nous sommes. Sur le hasard…

    Je n’ai pas vu le film, je ne le verrai pas. J’ai pensé que ça serait moins bien que « Into the wild » que j’avais beaucoup aimé, une histoire vraie aussi, romancée parait_il. Christopher MacCandless voulait-il vraiment quitter la civilisation, se débrouiller seul, ou voulait il juste une expérience?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s