La flûte à 69 trous : où il est question de lunaison, d’exposition, de Miss France et de Wikipedia

Vous prendre bien une petite dose d’humour absurde ?

Publicités

« Pierre et Gisèle ne pourront pas venir mercredi prochain. Gisèle a pris deux billets pour une exposition temporaire au Musée d’Orsay.
– Une expo sur quoi ?
– Un truc de peintres…
– Elle ne peut pas décaler ?
– C’est une exposition temporaire, je te dis.
– Temporaire ne signifie pas que cela se termine mercredi…
– Oui, mais bon, il faut quand même planifier…
– Planifier quoi ? Bon Dieu, ils sont à la retraite, leur planning n’est pas chargé à ce point.
– Le tien, de planning, n’est pas chargé non plus. Nous pourrions peut-être décaler.
– Impossible.
– Mais pourquoi ?
– C’est la pleine lune.
– Et ?
– La flûte à 69 trous ne sort qu’à la pleine lune.
– D’accord… J’envoie un texto à Gisèle.
– Et moi, j’envoie un texto à Pierre… » Il soupire et commence à taper sur le clavier de son smartphone. Ils sont tous les deux installés dans le jardin, sur des fauteuils pliants. Le téléphone de sa femme émet un « bzzzz » étouffé.
« Rembrandt.
– Quoi ?
– L’exposition temporaire, c’est sur Rembrandt. Ils sont invités au vernissage. Ils ne peuvent pas décaler.
– Pourquoi ? Rembrandt est invité ? Il va leur dédicacer un exemplaire du catalogue de l’exposition ?
– Ne sois pas si bête… Ça peut bien attendre un mois, non ?
– Quoi ?
– Ta flûte à 69 trous. » Il la dévisage longuement. Il soupire.
« Rappelle moi combien de fois nous avons déjà décalé ?
– Ah non, nous n’allons pas revenir là-dessus. Je ne pouvais pas prévoir que Gisèle allait faire une allergie aux moules. Nous n’allions quand même pas la laisser dans cet état. C’est ça le problème de vivre au milieu de nulle part, à trente kilomètres d’un hôpital…
– Je te rappelle que les analyse à l’hôpital n’ont pas révélé la moindre trace d’allergie…
– Oui, mais il valait mieux être prudent. Nous n’allions pas tout de même pas prendre des risques avec la santé d’une amie pour une flûte à 69 trous. Surtout après son entorse le mois précédent…
– Justement ! Parlons-en de cet entorse ! Personnellement, je n’y ai jamais cru. Elle s’est juste décommandé parce que c’était le soir de l’élection de Miss France.
– Ne dis pas n’importe quoi…
– Elle a passé une heure et demie au téléphone le lendemain avec toi à parler de cette foutue élection.
– N’empêche qu’elle n’avait pas tort : Miss Normandie était plus jolie.
– Je m’en fous. Rien à foutre de Miss France, de Miss Normandie…
– Tu t’en fous de Miss France ? Et mois, si je m’en foutais de cette flûte à 69 trous ?
– Compare ce qui est comparable…
– Oui, tu as raison. La flûte à 69 trous apparaît à chaque pleine lune, douze fois par an alors que l’élection de Miss France, ça n’est qu’une fois par an.
– Treize…
– Quoi ?
– Il y a treize lunaisons par an.
– Qu’est que tu me chantes là ? Y’a une pleine lune par mois.
– Non. Un cycle lunaire dure 28 jours. 28 multiplié par 13, ça fait 364 jours. Donc, cela fait treize lunaisons par an.
– 28 multiplié par 13. On sent bien l’habitué des Chiffres et des Lettres…
– Rien à voir. C’est juste de l’astronomie.
– Parlons-en de l’astronomie. Le mois d’avant, ça n’était pas la faute de Gisèle, que je sache.
– Non. Le mois d’avant, c’était la faute à l’éclipse lunaire. Le phénomène réduit fortement les chances d’apercevoir la flûte à 69 trous.
– En es-tu sûr ?
– Je l’ai lu sur Wikipedia, vérifie par toi-même.
– Si tu crois que je n’ai que ça à faire…
– Oui, trop occupée à jouer à Candy Crush là…
– Pardon ?
– Quand tu joues à Candy Crush, tu t’énerves et tu prends vite la mouche, je te connais…
– Mais je ne m’énerve pas, et je ne joue pas à Candy Crush, regarde ! » Elle tend son smartphone vers lui.
– C’est Angry Birds. Ca ne te calme pas non plus… Je t’envoie le lien.
– Le lien ?
– Le lien vers la page consacrée à la flûte à 69 trous sur Wikipedia. » Le smartphone de la femme émet un nouveau « bzzzz ».
« Oh mon Dieu ! Tu n’as pas écrit à Pierre, j’espère.
– A propos de quoi ?
– De vernissage de l’exposition Rembrandt.
– Bien sûr que si, pourquoi ? »
Les deux smartphones vibrent bruyamment au même instant.
L’homme et la femme consultent leurs téléphones. Ils se tournent l’un vers l’autre.
« Gisèle a un amant… »

Photo © Romaric Cazaux
Texte © Nimentrix

N’hésitez pas à commenter et à partager si ce texte vous a plu :-).

Auteur : nimentrix

Explorateur d'imaginaires. Accro aux séries, la BD, la science-fiction, le fantastique, les comics et plein d'autres choses... Ecrit, un peu, beaucoup, passionnément, aussi ;-)

25 réflexions sur « La flûte à 69 trous : où il est question de lunaison, d’exposition, de Miss France et de Wikipedia »

  1. Bravo pour ce dialogue au style enlevé et drôle ! C’est très vivant, on s’y croirait. J’ai juste quelques doutes sur la flute à 69 trous, mais c’est mon esprit mal placé !

    1. Merci pour ton commentaire, @adèle. Je ne peux pas en révéler plus sur la flûte à 69 trous, il se pourrait bien qu’un jour, ce texte ait une suite… Pour tes doutes, je peux mettre à ta disposition un liste de psychanalyste freudien 😉

  2. Merci, @Leilonna, en relevant le « défi », je permets à plusieurs personne de commencer la semaine avec un sourire aux lèvres. Je n’en ai pas trop révélé sur la flûte à 69 trous. Si jamais le texte devait avoir une ou des suites… 😉

  3. Pauvre homme, il me fait de la peine….Un peu de respect pour la flûte à 69 trous quoi !!!…J’en suivrais volontiers quelques épisodes moi de cette histoire….
    Il faut se méfier des expos conjointes Dali/Sfar, il peut en rester des traces longtemps après….
    Mais je ne savais pas que Rembrandt était mort, quel dommage, un homme charmant et si doué ….Triste nouvelle, je devrais venir un peu plus souvent sur ce blog…..

    1. Bonjour @Benedicte et désolé de t’apprendre la mort de Rembrandt 😉
      La flûte a 69 trous pourrait revenir pour d’autres épisodes, l’idée de ces textes – sketches me plait assez,. J’ai envie de publier plus régulièrement sur mon blog, en plus de ma collaboration avec Bricabook.
      Alors pourquoi pas un rendez-vous hebdomadaire avec le flûte à 69 trous en format « court » ?
      A suivre… 😉

  4. Alors là, rien qu’au titre j’étais intriguée 🙂

    Mais qu’est-ce que donc que cette flûte à 69 trous ?

    Je lis. Je me marre au « Rembrandt est invité ? ». J’apprends qu’il y a 13 lunaisons par an. Je google. Je me perds dans des histoires d’années à 13 lunes, où il n’y a que 12 nouvelles lunes par an mais bel et bien 13 pleines lunes et je n’y comprends rien. Je reviens à ton texte. La chute me fait rire.

    Mais je ne sais toujours pas ce qu’est cette fichue flûte à 69 trous. Je google.

    Aucun résultat. Say whaaaat ? Moi pas contente. Rembouuuuuuursez !

    Non mais 😛

    1. Bonjour @CaroBleueViolette et merci pour tes réactions 🙂
      La flûte à 69 trous n’est pas encore Googlisable, vu que c’est un projet top secret.
      Tu en découvriras peut-être plus sur la flûte en question sur on blog dans les semaines à venir…
      A suivre 😉

  5. Belle invention la flûte à 69 trous, d’où qu’elle vienne !!!
    Et chouette dialogue, j’ai bien ri !
    Alors je propose que la semaine prochaine tu places « Plectrude » 😉
    Belle semaine à toi 🙂

  6. Bravo ! Rondement mené ton dialogue savoureux. Le filigrane de ta flûte à 69 trous semble intriguer tes lecteurs. Pourtant il est ta marque de fabrique dans ce texte plein d’humour. Peyo avait publié la BD « La flûte à six schtroumpfs », Nimentrix nous prépare t-il  » La flûte aux 69 trous » ? C’est toujours un plaisir de te lire.

    1. Merci @Claude 🙂 « La flûte à six schtroumpfs » est une aventure de Johan (Yann ?) et Pirlouit, qui était très présente dans mon esprit quand j’ai « créé » cet objet. Je ne savais pas encore que Leilonna me mettrait au défi de l’insérer dans mon texte pour l’atelier de cette semaine 😉 Je me suis amusé comme un petit fou en écrivant ce dialogue, et c’est un plaisir pour moi de voir la vague de bonne humeur qu’il a déclenché 🙂

    1. Bonjour @Parlonslittérature et merci pour ce commentaire 😉 J’avais envie de faire un texte à la Roland Dubillard (Les Diablogues), d’essayer une genre auquel je n’avais pas encore touché et je me suis beaucoup amusé… à tel point que la flûte à 69 trous reviendra régulièrement sur le site, donc je ne peux pas en révéler plus sur cet objet 😉

  7. Bonsoir!

    Bon, j’ai attendu le mardi pour avoir une dose de bonne humeur grâce à ton texte.
    Je dois toujours lire tes histoires deux fois.
    La première fois, je suis tellement impatiente de découvrir la chute, que je fais comme les enfants, je n’arrive pas à maîtriser mon impatience, et j’ai du mal à me concentrer sur ma lecture.
    Une fois ma curiosité assouvie, je peux enfin me faire plaisir en appréciant toutes les subtilités du récit.
    Quant à cette flûte qui fait couler beaucoup d’encre, doit-on y voir un lien avec l’adultère? :-).

    Bonne soirée!

  8. Ah! Voilà un scoop donc… Première info qui « fuite » au sujet de cette fameuse flûte :-).
    Je ne suis pas amatrice des réseaux sociaux, mais il me semble que cette flûte à 69 trous devient un sujet émergeant ;-)).
    A suivre donc….

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s