Braindead va vous retourner le cerveau

Chronique de la saison 1 de la série la plus fun et déjantée de l’été où des fourmis extraterrestres tente de prendre le pouvoir à La Maison Blanche.

Publicités

Que faire quand on s’appelle Robert et Michelle King, que l’on vient de terminer la saison finale de The Good Wife, que l’on vit aux Etats Unis et qu’on regarde, un peu navré, le déroulement de la campagne pour l’élection présidentielle la plus « What the Fuck ? » de tous les temps ?

On écrit le scénario d’une série se déroulant à Washington qui commence par des images de cette folle campagne avec en sous-titre : « Il y avait le sentiment croissant que les gens perdaient la tête… et personne ne savait pourquoi… jusqu’à présent. »

Ensuite, on raconte, en 13 épisodes, comment des fourmis venue de l’espace bouffent le cerveau des membres du Congrès et des employés de la Maison Blanche pour prendre le pouvoir. Bienvenue dans Braindead, série comico-politico-science-fictionnelle déjantée !

Bosser à Washington, un travail de fourmi…

Laurel Healy (Mary Elisabeth Winstead, sublime dans 10 Cloverfield Lane) va travailler à Washington, pour filer un coup de main à son frère Luke, un sénateur démocrate. Elle découvre rapidement que rien ne tourne vraiment rond à la Maison Blanche, que certains employés et sénateurs se mettent à devenir végétarien et à fuir le sexe. Des politiciens qui refusent de s’envoyer en l’air ? Quand je vous disais que cette série était déjantée…  Autre comportement étrange : musicalement toutes ces personnes sont fans de « You might Think » des Cars…


Elle découvre l’origine de tous ces étranges comportement : des fourmis dévoreuses de cerveaux échappées d’une météorite. Ces insectes extraterrestres adorent se planquer dans les fleurs de cerisier, ils ont pris le contrôle des partis démocrates et républicains en « infectant leurs reponsables. »
Aidés par deux civils, et un petit ami improbable (elle est démocrate, il est républicain, le drame…) elle va tenter de mettre fin à l’invasion.

Quelques règles à respecter pour devenir une série culte

Braindead est une série qui ne se prend pas au sérieux, tout en jetant un regard corrosif sur le système politique américain, un peu comme le film Mars Attack de Tim Burton. Elle réunit quelques uns des ingrédients nécessaires pour devenir une série culte.

Règle N°1 : Donner à chacun des épisodes des titres longs très longs, mais vraiment très longs….

Exemple : The Insanity Principle: How Extremism in Politics Is Threatening Democracy in the 21st Century« , « Playing Politics: Living Life in the Shadow of the Budget Showdown – A Critique » et « Goring Oxes: How You Can Survive the War on Government Through Five Easy Steps« .
Débrouillez-vous pour traduire les titres, ça vous fera réviser votre anglais 😉

Règle N°2 : Faire un « Précédemment, dans Braindead » musical

Au début de chaque épisode, vous avez le droit à un résumé chanté et accompagné à la guitare folk (avec les sous-titres façon karaoke). L’exemple ci-dessous est au début du second épisode, il ne va pas spoiler grand chose, mais il contient des morceaux de cerveau et de tête qui explose. Je vous aurais prévenus  😉


Quelquefois, mais rarement, le résumé de l’épisode précédent n’en est pas un… L’exception qui confirme la règle…

Règle N°3 : Créer des personnages secondaires haut en couleur

Ce qui faisait la force de The Good Wife, c’était la galerie des personnages qui gravitaient la quelquefois très agaçante, pour ne pas dire tête à claques (oups ! spoiler de l’épisode final de la série), héroïne.
Ici la fausse naïve et très jolie Laurel Healy (Mary Elisabeth Winstead) est elle aussi très bien entourée.  Jetez un oeil à la galerie de portraits ci-dessous.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Règle N°4 : Du sexe, du salami et Michael Moore

Depuis le succès de True Blood, Games of Thrones et celui à venir de Westworld, les showrunners ont bien compris que l’ingédient indispensable pour qu’une série devienne culte, c’est le sexe. Donc Braindead respecte le cahier des charges, mais va plus loin : une scène de sexe avec du salami, et une autre avec Michael Moore, hommage à Eyes Wide Shut de Stanley Kubrick…

L’essayer c’est l’adopter

Je pourrais vous parler pendant des heures de la série Braindead, de sa manière très maligne de jouer avec les clichés des films de séries B ou Z, de ses répliques cultes, de sa dénonciation de l’hypocrisie américaine à propos de la torture et des camps de prisonniers, de l’extraordinaire prestation de Tony Shaloub en chef des républicains. Mais le mieux est de vous inviter à découvrir tout cela par vous même…
Après cela, vous ne regarderez plus les fourmis, les fleurs de cerisier, les hommes et les femmes politiques de la même façon  😉

Fiche technique :

Titre original : BrainDead
Création :  Robert King & Michelle King
Acteurs principaux :
Mary Elizabeth Winstead
Danny Pino
Aaron Tveit
Tony Shalhoub
Nikki M. James
Pays d’origine : États-Unis
Chaîne d’origine : CBS
Nb. de saisons : 1
Nb. d’épisodes : 13
Durée : 42 minutes
Date 1ère diffusion : 13 juin 2016 – 11 septembre 2016

Auteur : nimentrix

Explorateur d'imaginaires. Accro aux séries, la BD, la science-fiction, le fantastique, les comics et plein d'autres choses... Ecrit, un peu, beaucoup, passionnément, aussi ;-)

3 réflexions sur « Braindead va vous retourner le cerveau »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s