Esperia

Il était une fois une fillette à qui l’on raconta l’histoire du Phénix…

« Bonjour… Il est joli, ton livre… »
La fillette s’était rapprochée timidement de l’homme. Il était assis près de la fontaine, au milieu de la place, il lisait un livre. Ce livre était très étrange. À part le texte que la fillette ne savait pas encore déchiffrer, elle avait aperçu sur les pages des illustrations qui bougeaient, comme dans les dessins animés. Elle était particulièrement fascinée par l’image d’un immense oiseau de feu qui survolait un jeune garçon assis au bord d’une rivière.

Continuer à lire … « Esperia »

227 : je suis mort ce-jour là

La fin est le commencement…

Je suis mort un lundi.
Comme aujourd’hui, le jour où j’écris ce texte. Enfin, écrire est un grand mot, je ne suis plus capable d’écrire depuis bien longtemps. Je peux juste le dicter, l’inspirer au Créateur d’histoires.
Mais avant aujourd’hui, avant ma mort….

Lire la suite ->

Rouge Atlantide

Le bruit de l’eau. Telle une créature aquatique, elle émergea de l’eau avec l’élégance féline qui était sienne. Une panthère aquatique, pensa Noah en admirant le corps nu d’Eléonore Blacksteal.

Mars, la rouge.
Mars, planète désertique.
Mars, champ de bataille.

Confortablement installé sur le pont du voilier, admirant le coucher de soleil qui réchauffait doucement sa peau, Noah Mosès ne pouvait s’empêcher de sourire. Désormais, il fallait attendre le coucher de soleil pour que la planète se teinte de couleur ocre. Lire la suite ->

Choix qui tu es…

Il traversa le portail, elle était à ses côtés, comme à chaque fois. Ils arrivèrent une fois de plus sur cette place déserte couverte de marronniers. Déserte ? Pas totalement. Il y avait ce vieil homme, installé sous l’arbre le plus majestueux.

Caché derrière une casquette, habillé d’un manteau simple, cet homme très ordinaire était penché sur son journal, certainement pour compenser la faiblesse de ses vieilles lunettes.

Le jeune homme soupira :
« Rien n’a changé… Je n’y comprends rien…
– Va lui parler… », dit-elle
Lire la suite ->

Fenêtre – Portail

Il poussa les volets et, comme chaque matin, elle était là, juste en face de sa fenêtre. Elle était très âgée et se protégeait du soleil avec un parapluie noir. Ses yeux étaient dissimulés derrière des lunettes de soleil mais il savait qu’elle le fixait. Elle portait sur ses épaules un très beau pashmina bleu. Dans sa main droite, elle tenait son destin, mais il ne le savait pas encore.

Lire la suite ->

Arrêt sur image

Je traversais le portail et je me retrouvais dans ce lieu que je connaissais tellement bien. J’aurais dû me douter qu’il me donnerait rendez-vous ici. Même s’il n’aimait pas la ville, je savais qu’il adorait cet endroit où il avait une vue privilégiée sur la capitale. Et puis, quand je lui avais appris que cette péniche avait appartenu à Arsène, et que je tenais l’information de Maurice Leblanc lui-même, il s’était empressé de l’acquérir…

Lire la suite ->

Brique à Book (Genèse, 3ème Partie)

C’était la première fois que je le rencontrais chez lui. J’avais quitté la ville grise et bruyante qu’il n’appréciait guère. Je m’approchais de ma destination : des prés à perte de vue et cet arbre gigantesque qui dominait la campagne environnante ne m’était pas inconnu. Je fus aussi surprise de le trouver sur le bord du chemin, il souriait et me fit signe de me garer.

Lire la suite ->

Épisode 20

La machine à Cappucino émet le bip caractéristique. Il récupère le mug, plonge ses lèvres dans le mélange crémeux et chaud. Il traverse la pièce, attrape la télécommande et allume le téléviseur. Il s’installe dans le confortable fauteuil club en cuir. Il aime l’odeur de café mélée à celle du cuir vieiili. ll avale une nouvelle gorgée. Fin de la publicité pour une marque connue d’expresso, l’épisode va commencer. Lire la suite ->

Genèse

« Ce qui est en bas est comme ce qui est en haut,
et ce qui est en haut est comme ce qui est en bas. »

Cela n’avait pas de sens. je flottais dans les airs, au milieu de ces immeubles grisâtres qui semblaient avoir été abandonnés depuis des années. Je tournais lentement sur moi-même, tout en m’élevant progressivement dans le ciel. Plus je prenais de l’altitude, plus le temps semblait s’accélérer : les jours, les nuits, les saisons défilaient de plus en plus vite. J’observais les immeubles qui se dégradaient de plus en plus, alors que la végétation se faisait de plus en plus rare.

Lire la suite ->

Louve de Mer

Elle sortit entièrement nue de la salle de bain et s’approcha de la bain vitrée. De la chambre située au vint-deuxième étage de l’immeuble, la vue sur le port était impressionnante. Les immenses paquebot semblait être de simples jouets placés sur un plan d’eau dans un parc pour enfant.

Lire la suite ->

Double Halal

« Arrêtez-vous là et attendez-moi !
– Pas de problèmes, c’est vous le boss ! Moi, vous savez du moment que le compteur tourne…»
Il sort rapidement du taxi jaune, se dirige vers la cabane à hot-dog. Le vendeur lui jette un coup d’œil, mais ne semble pas surpris. Le passager du taxi fait une série de gestes rapide de la main, le type sourit et prépare le hot-dog. Lire la suite ->

A quoi… ça sert l’oubli ?

Avertissement : le texte qui suit est le chapitre final de la saga « A Quoi ». Il sera totalement incompréhensible si vous n’avez pas lu les épisodes précédents où apparaissent les différents personnages (les textes indispensables sont indiqués en gras, la lecture des autres est fortement conseillée) .

L’auteur décline toutes responsabilités si vous souffrez d’amnésie à la fin de cette lecture.
Je vous aurais prévénu 😉

Mars, quelque part sous la surface de la planète…
Noah Moses était dans une salle immense, il ne pouvait apercevoir de murs, ce lieu souterrain occupait peut-être toute la surface interne de la planète. A perte de vue, des pyramides bleues qui dépassaient les 2 mètres de haut.

Lire la suite ->